{nomultithumb} L’Entre-Pont accompagne plus particulièrement chaque année un certain nombre de projets de création, sélectionnés via un appel à projets national. La sélection est faite par les compagnies gestionnaires de l’Entre-Pont associées à un comité de programmateurs régionaux.

Ce dispositif comporte une mise à disposition d’un espace de travail scénique équipé et d’un atelier de construction, un accueil administratif et technique, un apport financier en production, une prise en charge logistique, l’organisation d’une présentation publique et une mise en réseau avec les programmateurs du comité de sélection.

© Olivier Baudoin

Adhésion Public Entre-Pont : 2€ / an
Adhésion Usager Entre-Pont : 20€ / an

Dans le cadre des résidences accompagnées 2020
Résidence du 17 au 31 août 2020
Sortie de résidence à l'Entre-Pont : Lundi 31 août 2020 à 19h

Spectacle de marionnettes et de projections holographiques (technique du Pepper’s ghost) À partir de 10 ans

Le spectacle

Conçu comme une odyssée, un déplacement dans l'espace et le temps, le spectacle se nourrira de témoignages passés et présents de réfugiés, et de musique. La compagnie puisera dans les chants et les textes du Rebetiko, cette musique qui a accompagné les réfugiés en Grèce et jusqu'au bout du monde, et qui témoigne d’une culture rebâtie.

REBETIKO, c'est une histoire de déracinement forcé qui, de nos jours, fait écho aux réfugiés syriens, kurdes et autres qui empruntent les mêmes routes pour fuir.

Avec REBETIKO , la compagnie Anima Théâtre souhaite créer une fiction au sein de laquelle passé et présent se croisent et se mêlent, où l'on s'interroge sur cette Histoire qui se répète sans cesse et sur ces Etats qui ferment les frontières. Notre regard se posera sur les enfants et petits-enfants de réfugiés, et nous nous questionnerons également sur la monté de la xénophobie.

Se rappeler comment les cultures de pays comme la Grèce, les États-Unis, l'Allemagne ou la France se sont construits avec des étrangers : de la main d'œuvre ouvrière en grande majorité, mais pas uniquement.

Mise en scène : Yiorgos Karakantzas
Écriture : Panayiotios Evangelidis
Construction : marionnettes et accessoires : Demy Papada et Dimitris Stamou Cie Merlin Puppet Theatre
Vidéo : Shemie Reut
Compositeur/musicien : Nicolo Terrasi
Marionnettiste : Irene Lentini
(Distribution en cours)

TRISTESSE ET JOIE DANS LA VIE DES GIRAFES


Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 6 au 12 mai 2019
Sortie de résidence à l'Entre-Pont : Vendredi 10 mai à 15h

Texte : Tiago RODRIGUES (Les Solitaires Intempestifs, Éditions)
Mise en scène et adaptation : Frédéric Poinceau
Assistanat dramaturgique : Isabelle Bertrou
Avec Amandine Thomazeau, Stephen Butel, Eric Bernard, Laurent de Richemond

Un théâtre « pour adulte à partir de dix ans »...

Avec Tristesse et joie dans la vie des girafes , Tiago Rodriguès nous fait entendre une fable initiatique conjuguant drame intime -le deuil d’une petite fille- et fable sociale, dans la Lisbonne de 2008, ravagée par la crise économique. L’écriture de la pièce s’est initiée à partir d’échanges avec des enfants portugais, invités à exprimer leur ressenti sur la crise financière et ses conséquences dans le pays. L’originalité poétique et la force critique, toute en tendresse, du texte de Tiago Rodrigues émanent directement de cette démarche d’écoute de la parole enfantine. En confrontant les enfants à des sujets rarement abordés avec eux -crise économique, deuil, séparation- c’est à partir d’un nouveau regard poétique, « un langage neuf » que l’auteur réinterroge les solitudes et les fléaux engendrés par le néolibéralisme du 21ème siècle. Tristesse et joie dans la vie des girafe s est la traversée du miroir
de cette petite fille en fugue, Girafe , aux allures d’Alice « au pays des coupes budgétaires », un conte contemporain sensible, sans morale et sans concession.

" Mademoiselle B "

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 27 mai au 9 juin 2019 - Sortie de résidence : samedi 8 juin à 15h

Avec Mademoiselle B, le théâtre désaccordé aborde un théâtre délicat dont le personnage principal est une enfant qui a vécu une seule journée.
Une seule journée, c’est trop peu pour grandir parmi les vivants mais c’est grandement suffisant pour les marquer à vie. De nombreuses familles sont habitées par une Mademoiselle B et ne savent pas comment vivre avec cette présence d’étoile filante.
Souvent la solution choisie est de se taire.
Le théâtre désaccordé a choisi de créer un espace temps qui lui sera dédié, un espace-temps de vie où Mademoiselle B vient partager la lumière de sa vie éclair.

"Un nénuphar dans ma baignoir" - Cie Un poisson en avril

 

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 23 juin au 2 juillet, puis du 2 au 14 septembre 2019
Sortie de résidence : lundi 9 septembre 19h

De et avec Emilie Pirdas
Mise en scène Dimitri Hatton
Dramaturgie Michel Bellier

Une immersion épique : 

C'est une histoire d'eau.
C’est l’histoire de Mémé emportée par la Mer Morte.
C'est l'histoire d'une contradiction née.
C'est une histoire de fou.
C'est une tragédie.

Pièce jointe
File
Download this file (DOSSIER NENUPHAR .pdf)DOSSIER NENUPHAR .pdf

Diptyque de lectures performées & installation

"Manger" - 1er objet du cycle Dévorations

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 30 septembre au 19 octobre 2019 - Sortie de résidence : lundi 14 octobre à 19h

Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy avec Julie Moulier collaboration culinaire Kelly Paulme
Mise en pièces de Nina Léger avec Juliette Séjourné création musicale Sarah Métais-Chastanier

Le diptyque de lectures performées des romans Ça raconte Sarah et Mise en pièces constitue le premier objet du cycle Manger que le Théâtre Variable n°2 consacre à l’alimentation et aux enjeux que celle-ci porte dans le rapport de chacun.e à soi et au monde. Signés de la plume de deux jeunes autrices, Pauline Delabroy-Allard et Nina Léger, également saluées par la critique, ces textes explorent chacun à leur façon le thème de la dévoration. Sur un rythme effréné, Ça raconte Sarah embarque dans l’émotion brutale d’une passion dévorante qui prend corps dans l’acte même de manger ; en toute liberté, Mise en pièces parle avec beaucoup d’humour d’une addiction aussi dévorante que dévoratrice aux fellations. Approches différentes d’un même thème, ces textes entrent en écho l’un avec l’autre par ce qu’ils racontent (osent raconter) d’une réinvention des identités sexuelles et amoureuses traditionnellement données à lire et à entendre.

Pièce jointe
File
Download this file (diptyque_devorations_TV2.pdf)diptyque_devorations_TV2.pdf

Gaïa 2.0 - Cie Bakhus

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019.

Résidence du 28 octobre au 5 novembre 2019 - Sortie de résidence : lundi 4 novembre à 19h

 

Réflexion

Cette création est guidée par l'envie de questionner la place des évolutions technologiques dans notre quotidien, leurs influences et, dans ce contexte, le sens du mot «Humanité ». En effet l'homme nature se confronte à l'homme augmenté. Quelle est la place de l'humain dans un monde où les logiques productivistes et économiques prédominent sur des logiques humanistes ou écologiques ? La réponse à cette question implique de retracer l'aventure de cette « Humanité » pour mieux imaginer les défis qui nous attendent. Loin de vouloir énoncer de grandes vérités ou apporter de nouvelles réflexions philosophiques sur ce sujet, déjà bien alimenté par le mouvement Transhumaniste, notre objectif est d'amener le spectateur à prendre conscience que nous vivons une nouvelle révolution technologique qui évolue très vite et qui est en train de chambouler, en bien ou en mal (l'avenir nous le dira) notre modèle économique, social et politique.

Pièce jointe
File
Download this file (CieBakhus Gaïa 2.0.pdf)CieBakhus Gaïa 2.0.pdf

Création 2018/2019 - Jeune public à partir de 9 ans  - Durée: 55 mn

RAVIE est une adaptation très libre de « La chèvre de Monsieur Seguin » d'Alphonse Daudet.  C’est une fable où s’oppose enfermement et liberté, sécurité et danger. L'idée est de travailler à la fois avec les codes du théâtre et du cinéma. Sur scène une piste circulaire avec au centre un piquet. C'est l'enclos de Blanquette. Accrochée à ce pieu par une guinde élastique, l'actrice peut se mouvoir jusqu'aux limites du déséquilibre sans jamais sortir de cet espace. 

Résidence accompagnée du 15 au 26 octobre 2018 / Sortie de résidence : lundi 22 ou mercredi 24 octobre 2018, date à confirmer.

Série de laboratoires théâtraux Arts de la marionnette / Cirque / Poésie / Écritures contemporaines
Un projet de création de Clément Peretjatko - Cie Collapse

"Ce projet veut retracer, en différentes étapes, l’histoire de l’Ukraine et de ses révolutions telles qu’elles sont représentées par les dramaturges et poètes ukrainiens.Lors de la résidence à l’Entre-Pont, qui sera le quatrième volet de travail de 45 Millions d’Ukraine, je souhaite expérimenter et développer la scénographie à partir du Fer à Béton. Mon intention est de voir comment évoluent les personnages Ania et Oreste de la pièce Maïdan Inferno de Neda Nejdana à l’intérieur de cet espace, et comment nous pouvons projeter des ombres à l’intérieur de ces structures. Les ombres représentent une menace létale invisible (Berkout, Snipers, etc…).

Résidence accompagnée : du 27 août au 17 septembre 2018 / Sortie de résidence : lundi 17 septembre > 19h à l'Entre-Pont

L’Entre-Pont accompagne les projets de création s’inscrivant dans les domaines du théâtre, danse, cirque et arts de la rue.
Lieu de création pluridisciplinaire, il favorise les projets qui proposent des passerelles entre les différents champs artistiques du spectacle vivant.


Depuis 2008, l’Entre-Pont propose un dispositif d'accompagnement artistique, technique et administratif pour des projets de création en résidence dans ses locaux (dans la limite de 4 par an), accompagnement défini en fonction de chaque projet.

Ces projets sont choisis par un comité réunissant les membres des équipes permanentes de l’Entre-Pont ainsi que huit programmateurs départementaux.
En effet, l’Entre-Pont trouve important d’associer à sa démarche les principales structures de diffusion des Alpes-Maritimes et de Monaco. La plupart des structures culturelles n’ont pas d’espaces de travail suffisants pour proposer des résidences de création à des compagnies dont elles souhaitent accompagner le projet tandis que l’Entre-Pont dispose de ces espaces mais sans la possibilité de donner une visibilité aux spectacles créés dans ses locaux.
Les objectifs de cette coopération sont les suivants :
- la mise en synergie des moyens de production et de diffusion départementaux
- le rayonnement accru des structures culturelles sur le département
- le développement culturel local

Modalités de résidence (entre 1 à 3 semaines)
- mise à disposition d’espaces de travail
* salle de résidence Le Garage à Vélo : superficie 150m2, équipée en matériel son & lumière, pendrillonnage modulable, hauteur sous plafond 4,50m, plateau 8m x 8,50m (cf. plan et fiche technique)
* atelier de construction : superficie 120m2
* salle de réunion
* espace multimédia
- compagnonnage artistique avec les compagnies gestionnaires
- accompagnement technique et administratif (mise à disposition d’un régisseur et chargé de production)
- prise en charge de l’hébergement (4 personnes maximum)
- visibilité publique du travail en cours dans le cadre des « Mardis de la création », soirées mensuelles ouvertes aux adhérents et programmateurs
- pré-achat(s) par au moins un des programmateurs présents dans le comité

©Clément Fodella

La Marelle - Cie Ciel - Eva Luna

La marelle. Un corps qui parle le langage de l’acrobatie, un texte qui habite des mouvements. Des mouvements qui écrivent  sur leur passage. Le corps impulse, implose, laisse des traces. La voix sursaute, crie, chuchote. Un texte sur la vie, sur une marelle, la vie comme une marelle : les contradictions, les coïncidences et l’incertitude d’arriver au ciel.

Actuellement La marelle se présente en forme de numéro de 7 minutes. Mon projet est de faire grandir cette matière pour créer un court spectacle d’environ 30 Minutes.
Résidence accompagnée du 30 avril au 14 mai 2018. Sortie de résidence : lundi 14 mai > 19h à l'Entre-Pont.

Lien vidéo